Audi A6 e-tron Vers un élevage en batterie

Il faudra s’y faire. Pressé par de nouvelles contraintes éco-logiques, l’avenir automobile sera profondément électrique. Une nouvelle orientation, où s’enracine toujours un peu plus Audi, au point de revisiter sa berline phare, l’A6…

Par Joseph Bonabaud, photos Audi AG

audi A6 e-tron Concept

En bref
Concept inédit d’une prochaine berline 100% électrique Modèle venant en complément de l’A6 thermique Concept réaliste à 95%
Modèle quattro de 475 ch et 800 Nm Commercialisation prévue pour fin 2022

« Mettre la charrue avant les bœufs », telle est l’impression que l’on a en voyant se déployer tous azimuts une myriade de nouveaux véhicules 100% électrique. Car avant de généraliser la production de ce type de véhicule, il nous paraît essentiel de résoudre quelques problèmes de fond, et non des moindres ! Quid de l’impact écologique du prélèvement des terres rares en Afrique et en Amérique latine, au mépris des écosystèmes locaux ? Quid de la production des batteries à l’autre bout du monde, essentiellement en Asie ? Quant à la production d’électricité, si on sort progressivement du nucléaire, par quoi la remplacer ? Quant au réseau de charge rapide, à quand un déploiement national d’envergure, à la hauteur des ambitions gouvernementales ? Au-tant de questions fondamentales que nos « amis » éco-logistes (et technocrates européens), aveuglés par leur dogme, semblent royalement ignorer. Croyez-moi, un jour, il y aura probablement un « électrique-gate »…

Audi A6 e_tron concept intérieur Les croquis mettent l’accent sur l’aspect épuré de cette auto, y compris l’intérieur, qui garde tous ses secrets faute de photo…

En attendant, « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles Madame la marquise », et « circulez, y a rien à voir » ! Sauf l’émergence de nouveaux modèles de voitures électriques… dont cette surprenante et inédite Audi A6 e-tron. Signe des temps, l’Europe étant en train de s’enfoncer chaque jour un peu plus dans le dé-clin, c’est au salon de Shanghai qu’a été dévoilé ce savoureux concept. Malgré son nom de baptême pour le moins explicite, n’y voyez pas là se profiler la future A6, mais plutôt son pendant électrique, qui viendra en complément du modèle thermique que nous connaissons et affectionnonst tant. Rassurez-vous, la bonne vieille A6 à pétrole va continuer à exister quelques années encore, Audi ayant parfaitement compris que nombreux étaient les clients pas encore prêts à renoncer au moteur thermique, notamment aux USA, au Moyen-Orient et une bonne partie en Asie. On aimerait bien en faire partie, mais sans nous consulter, nos « élites » en ont décidé autrement…

Garder la ligne

Bon, ne boudons par notre plaisir, voilà au moins une nouvelle silhouette fluide et étendue, plus « Sportback » sur la forme qu’une traditionnelle berline, qui nous change aussi des SUV. Avec cette A6 e-tron à la ligne de coupé, Audi nous prouve qu’il compte bien investir chaque segment en matière de voitures électriques, et chacune pos-sède sa propre personnalité. C’est ici assurément le cas, ce concept reposant sur d’énormes roues de 22 pouces, basé sur la plateforme PPE commune à Porche (Premium Platform Electric), se caractérisant par des optiques très fines, y compris l’arrière qui reçoit une « guirlande » qui court sur toute la largeur. Et si cette athlétique e-tron, toujours musclée au niveau des passages de roue, fait tout pour « garder la ligne » en se montrant basse, épurée et fuselée sur 4m95 de long, c’est certes pour séduire, mais c’est d’abord pour soigner son aérodynamique. De ce point de vue, c’est réussi, Audi annonçant un Cx record de 0,22, une valeur notamment obtenue grâce à une calandre pleine (avec volets mobiles) et un fond plat.

Audi A6 e-tron conceptAvec ses innovants phares OLED-matriciels, l’A6 e-tron projette des infos utiles, en temps réel, dans son proche environnement.

Cet aspect reste un élément clé dans la consommation des voitures, et donc dans l’autonomie, l’un des gros points faibles de l’électrique. Bien sûr, le rayon d’action de cette berline dépend étroitement de la capacité des batteries utilisées (et de leur recharge), mais Audi reste pour l’heure assez évasif sur ce sujet, pourtant crucial. On évoque au moins 100 kWh, de puissance pour lui permettre une autonomie de 700 km environ. Cette batterie serait par ailleurs compatible avec une puissance de charge de 270 kW (de type Ionity), pour espérer retrouver quelques 300 km d’autonomie en seulement 10 minutes. Et en 25 minutes, Audi promet de retrouver 80% de la capacité totale de la batterie. A voir. On sait juste que cette A6 e-tron dispose, en version « de base », de 2 moteurs électriques (un par essieu), permettant de développer l’équivalent de 475 ch et 800 Nm de couple. Grâce à ce quattro électrique, les accélérations promettent d’être saisissantes, avec à peine 4 secondes pour passer de 0 à 100 km/h !

Et tout ceci n’est qu’une mise en bouche, car le constructeur aux Anneaux ne fait pas de mystère que cette A6 e-tron va se développer autour d’une vraie gamme, un peu comme l’actuelle version thermique. Il y aura donc en plus une carrosserie Avant (break), mais aussi, une version d’entrée de gamme avec un seul moteur (0 à 100 km/h en 7 sec), et a contrario, probablement des dérivées sportives S et RS. Bien sûr, cette A6 e-tron conserve plus de mystères qu’elle n’en révèle, l’intérieur demeurant par exemple secret. On sait juste que son contenu technologique comprendra quelques innovations, comme par exemple des phares OLED-matriciels, pouvant projeter sur le sol ou les murs des informations essentielles, en fonction de l’activation du clignotant ou des indications fournies par le GPS ! Et ce concept n’a rien de gratuit, en étant proche à 95% du prochain modèle de série, attendu pour fin 2022 : remplacez les rétroviseurs profilés par des modèles plus classiques, réduisez la taille des roues et ajoutez des poignées de porte, et vous aurez une idée très précise du rendu final.

Audi A6 e-tron concept

L’avis d’Avus

Hyper réaliste, ce séduisant concept encore plein d’inconnues ne vient donc pas se substituer à l’A6 que nous connaissons, mais il sera là en renfort, pour proposer une alternative électrique sur le segment des grandes routières. Et assez crédible, pour concurrencer les Tesla Model S et Mercedes EQS. Une stratégie logique, car nombreux sont les clients voulant encore profiter du thermique, soit parce que leurs infrastructures ne sont pas assez développées… ou juste par envie ! Quoi qu’il en soit, nous saluons le style de cette prochaine A6 e-tron, qui arrivera fin 2022 après un autre SUV (Q6 e-tron), et même après une autre berline, plus petite, qui viendra s’intercaler entre une A3 et une A4. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher une voiture