Q2

Audi Q2 : Premium de cordée

Lancé fin 2016, le Q2 est le plus petit SUV Audi. Très compact, il toise du haut de ses 4m19 de long de 3 cm le Peugeot 2008. Il surclasse également la concurrence, en matière de finition… mais aussi, hélas, surtout au niveau des prix, juste délirants pour la catégorie !

Audi a bien compris que s’il veut gagner des parts de marché, cela se fera grâce aux SUV. D’où une offensive sans précédent, sur tous les segments, histoire d’être sûr de bien occuper partout leterrain. Avec le petit Q2, Audi descend en gamme, pour concurrencer les rares SUV premium dans la catégorie des « urbains », à commencer par la Mini Countryman ou la toute nouvelle DS3 Crossback. Mais chez Audi, descendre en gamme ne veut pas dire descendre en prix, puisqu’avec une fourchette de prix comprise entre 25 000 € et… 44 000 € hors option, le Q2 se permet de s’afficher plus cher encore que la Mini, qui n’est pas vraiment donnée ! La vraie question à se poser est : est-ce vraiment justifié ? A la lecture de cet article, on vous laisse seul juge…

On craque pour…

Sur cette niche où l’apparence compte plus que tout, le look est clairement un critère à prendre en compte. Les « goûts et les couleurs », certes, cela ne se discute pas, mais de notre point de vue, le Q2 n’a pas une apparence particulièrement affriolante. Sa proue est presque banale et son arrière emprunte beaucoup à la… VW Polo avec ses feux carrés. Seul le profil fait preuve d’originalité, avec sa ligne brisée qui souligne la ceinture de caisse, et ses « blades » de couleur dissociée, qui habillent de façon élégante la custode… du moins si on coche cette option (230 €).

Le gros point fort du Q2 est clairement la qualité de sa finition, juste irréprochable. De même, on apprécie d’y retrouver tous les équipements d’une Audi haut de gamme (cockpit virtuel), et même certains raffinements qui font la différence, comme les inserts rétro-éclairés (510 €), mais là encore, il faudra viser les finitions hautesou piocher dans la longue (et onéreuse !) liste des options.

Bien sûr, il en va de même pour en faire une vraie Audi, en dotant le petit Q2 de la transmission intégrale quattro et l’excellente boîte S-tronic. Cette possibilité est du moins possible avec les gros moteurs (jusqu’à 190 ch, dans l’attente du sportif SQ2 de 300 ch), car le petit diesel de 116 ch, que l’on retrouve majoritairement dans les entreprises, est condamné à évoluer en simple traction…

Celà étant, Audi a conçu une version bien calibrée pour les sociétés, le Q2 Business Line, facturé 33 720 € en TDI 116ch avec la boîte S tronic. C’est près de 1 000 € de plus que le Q2 Design ouvert aux particuliers, mais le Business gagne la navigation GPS à applications connectées, les feux à LED et les rétroviseurs rabattables électriquement de série. Et, cerise sur le gâteau, une valeur résiduelle bien plus élevée que la moyenne de la catégorie, surclassant même une A3 !

On hésite pour…

Si le Q2 propose une planche de bord ergonomique (dérivée de l’A3), on reste en revanche déçu par l’aménagement de son habitacle, qui reste très basique. Les rangements sont comptés, et l’assise de la banquette rabattable reste désespérément fixe, ce qui limite la modularité (contrairement aux nouveaux Q3 ou Q5). Mais l’habitabilité est très correcte, et si la capacité du coffre reste un peu juste (à peine 400 dm3), celle-ci atteint les 1000 dm3 une fois que la banquette est rabattue (formant de surcroît un plancher plat).

Sur route, ce TDI de 116 ch est bien plus sonore que son homologue essence de même puissance (3 cylindres TFSI). S’il reste dans l’absolu suffisant à l’usage, en ville comme sur route, il manque un peu de tonus pour dépasser, et surtout sa consommation n’a rien d’exceptionnelle ! Comptez 7,2 l/100 km en moyenne, ce qui est largement supérieur aux 4,1 l/100 km annoncés, et bien trop de notre point de vue pour un aussi petit moteur, à l’agrément quelconque.

Enfin, le Q2 séduit par son comportement, mais en le dotant des belles jantes optionnelles de 18 pouces, forcément tentantes pour sublimer son look, on perd nettement en confort. A moins d’opter bien sûr pour la très convaincante suspension pilotée qui est, vous l’avez deviné, facturée 900 € en option.

Le choix d’Avus

Audi Q2 30 TDI 116 ch S tronic Business Line

Mille mercis à Micael Da Silva, du Groupe Audi Bauer
Paris, (75, 92, 93, 95), pour son aimable collaboration.
Infos au micael.dasilva@bauerparis.fr – 06 12 99 04 27
www.bauerparis.fr


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.