Audi-Q7

Audi Q7 : L’ aventure taille XXL

Dans la famille des SUV Audi, le Q7 fait figure de transport de troupes, en pouvant embarquer confortablement jusqu’à 7 passagers. Une caractéristique rare qui en fait, au sens propre, comme au figuré, un poids lourd de la catégorie, mais que l’on peut apprécier pour plein d’autres raisons…

C’est par le haut qu’Audi s’est lancé dans l’aventure du SUV, avec le Q7 de première génération qui a connu un franc succès… et donné naissance à plein de petits frères ! Cette seconde mouture, repensée de A à Z, a été commercialisée voilà près de 4 ans. Malgré un style que nous trouvons trop massif pour être vraiment élégant, le Q7 n’en demeure pas moins objectivement une fantastique machine à voyager. Bien sûr, la sortie entre-temps de nouveaux modèles a donné un léger « coup de vieux » au Q7, ce qui explique, en partie, la baisse de ses immatriculations en France, de l’ordre de 21,64% sur 2017 (par rapport à 2016). Une tendance qui devrait encore s’accentuer cette année, avec le durcissement des malus. Pourtant, le Q7 fait autorité dans bien des domaines, et nombreux sont les chefs d’entreprise à l’avoir adopté. Pourquoi pas vous ?

On craque pour…

Le Q7 met à profit sa longueur de 5m05 pour offrir une belle habitabilité, tant à l’avant, qu’à l’arrière… voire même dans le coffre, pour les exemplaires dotés de l’option 7 places. La finition est remarquable, la dotation de série sérieuse dès l’entrée de gamme, et l’ensemble reste high-tech à l’œil grâce à la présence du cockpit virtuel, étrenné peu de temps avant par le TT, sans oublier le MMI touch ou encore la recharge du téléphone par induction. Malgré sa taille respectable, et une masse en rapport (2 tonnes à vide… au minimum !), le Q7 offre une saisissante impression d’agilité dans les virages. Une sensation exacerbée sur l’incroyable SQ7 (V8 4.0 TDI biturbo de 435 ch !), que l’on doit à quelques dispositifs qui font la différence, comme la suspension pneumatique où encore les roues arrière directrices. Encore faut-il cocher les bonnes options, ces systèmes n’étant livrés de série que sur l’élitiste SQ7, ou sur la finition haut de gamme Avus Extended. Malgré son poids important, le Q7 distille un vrai plaisir de conduite grâce à des moteurs bien calibrés et des boîtes correctement étagées (bva Tiptronic à 8 rapports). Ainsi, même le « petit » V6 3.0 TDI de 218 ch, qui est de loin le bloc le plus répandu auprès des entreprises, ne donne jamais l’impression de s’essouffler (0 à 100 km/h en 7,3 sec), tout en préservant les consommations (comptez 7,5 l/100 km en moyenne dans la vraie vie). Quant à l’atypique variante hybride rechargeable, baptisée e-tron quattro, elle étonne tant par sa vigueur que par sa frugalité, ce qui lui permet au final d’être plus économique que la diesel ! Enfin, comme tous les SUV, le Q7 offre une belle polyvalence, doublée d’une certaine capacité d’évasion, la transmission intégrale quattro étant bien sûr intégrée d’office.

On hésite pour…

Le style est, certes, une affaire de goût, mais nul doute que le restylage du Q7, attendu pour le début de l’année prochaine, sera salvateur pour adoucir les angles ! Aussi, si vous êtes essentiellement urbain, et que vous n’avez pas de place dédiée, se garer avec un tel engin en ville relève de l’exploit, notamment dans les parkings souterrains, pas du tout dimensionnés pour cela (gare aux jantes et aux coups de portières). Autre réserve, que l’on doit cette fois imputer au sens de l’histoire, l’interface homme-machine, bien qu’ergonomique à l’usage, a pris un sacré « coup de vieux » depuis la sortie des récentes A6, A7 et A8 qui ont réinventé la planche de bord ! Et la sortie imminente du Q8, qui bénéficie également d’un tableau de bord 100% numérique, ne va pas arranger cette perception. Enfin, avec le véritable « souk » engendré par la mise en place des nouvelles normes WLTP, la pourtant très recommandable version e-tron quattro n’est actuellement plus commercialisée ! Audi attend que les choses se clarifient, pour la relancer en lui refaisant passer le protocole d’homologation. Si vous n’êtes pas pressé, visez cette variante exemptée de tout malus (contrairement au TDI qui réclame près de 2000 € en sus), et même de TVS (moins de 100 € par an !). Elle est de surcroît paradoxalement parfaite pour rouler en ville, y compris en zone « zéro émission », puisqu’elle offre jusqu’à 50 km d’autonomie en électrique. Un bémol de taille cependant : l’e-tron quattro a dû sacrifier ses places d’appoint optionnelles, pour embarquer les encombrantes batteries…

Audi-Q7-1

Le choix d’Avus

Audi Q7 Ambition Luxe V6 3.0 TDI 218 Quattro Tiptronic 8 en 7 Places

L’alternative

Audi Q7 Ambition Luxe V6 3.0 TDI 373 e-tron Quattro Tiptronic 8 (5 Places)

Audi-Q7-2

Pour d’évidentes raisons fiscales, le TDI s’impose encore largement auprès des entreprises, la TVA étant récupérable. Mais ne négligez surtout pas la variante hybride rechargeable e-tron quattro, au final plus avantageuse !

Mille mercis à Micael Da Silva, du Groupe Audi Bauer Paris, (75, 92, 93, 95), pour son aimable collaboration. Infos au micael.dasilva@bauerparis.fr – 06 12 99 04 27 – www.bauerparis.fr


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.