Rupert-Stadler

Rupert Stadler en prison !

On l’a écrit maintes et maintes fois : personne, à ce jour, ne mesure l’impact réel du dieselgate. Le feuilleton continue et, après une condamnation du Groupe VW par l’Etat Allemand d’une amende record d’un milliard d’Euros, le dernier rebondissement en date n’est pas banal. En effet, Rupert Stadler, PDG d’Audi AG, a été mis en détention provisoire par la justice allemande, le temps d’effectuer des perquisitions pour trouver des documents pouvant le mettre en cause. Une décision de notre point de vue ridicule, car on espère bien que depuis fin 2015, lorsque le scandale a éclaté, Rupert Stadler a eu tout le temps de faire disparaître des preuves compromettantes s’il est en effet impliqué. En attendant de passer cette tempête, c’est Bram Schot qui a été nommé PDG par intérim et membre du Conseil d’administration d’AUDI AG en charge des ventes et du marketing. Mais en « creusant », la justice déterre chaque semaine de nouvelles affaires. En fait, le logiciel « truqueur » mis au point par Bosch, a été également monté sur des Porsche (la seule marque du groupe VW épargnée jusque là), mais aussi sur des Mercedes. En France, de forts soupçons pèsent sur Renault et PSA mais, à ce jour, aucune preuve ne permet de les accuser. Quant au japonais Nissan, il a reconnu avoir fait preuve de certaines largesses au niveau de l’homologation de ses voitures. Bref, c’est quasiment toute l’industrie automobile qui est touchée. Une chose est sûre : dans les prochains mois, d’autres têtes vont tomber !


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.