Bilan 80km/h

Bilan des 80 km/h : 206 morts de moins. La bonne blague !

En France, si on n’a pas de pétrole, mais des idées, on aussi des logiciels et des formules mathématiques que nous envie la Nasa, car le plus sérieusement du monde, Christophe Castaner, le Ministre de l’intérieur, a annoncé courant juillet que le passage aux 80 km/h (imposé contre l’avis de tous l’an passé) avait permis de sauver sur un an 206 vies. Pas 199 ou 210, ni même 205, mais 206 vies précisément.

La ficelle est tellement grosse que l’on va avoir du mal à mordre à l’hameçon, et ce d’autant plus que la crise des gilets jaunes, qui a entraîné sur la même période une neutralisation de 70% du parc des radars avait, paraît-il, été la cause conjointe d’une hausse des vitesses constatées et donc, de la mortalité routière !

Bizarre, vous avez dit bizarre ? Il est vrai qu’une pendule, même en panne, donne l’heure correctement 2 fois par jour, et Place Beauvau, tout est bon pour nous enfumer et tenter de nous persuader du bien-fondé de ces 80 km/h. Quitte à nous prendre, une fois de plus, pour des imbéciles. Car on peut aussi légitimement se dire que, si plus de 200 vies ont été effectivement épargnées sur cette période, et ce, malgré un parc de radars tournant à minima, cela prouve bien que ces machines ne servent dans l’absolu à rien d’autre qu’à prendre de l’argent, facilement, sur le dos des automobilistes.

Une évidence pour nous qui, curieusement, n’a pas du tout cette fois été évoquée par Castaner…


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.