Audi gasoil

Régime gasoil pour les Audi « S »

Paradoxalement, à l’heure où Audi engage un vaste plan en matière de voitures électriques, le constructeur n’oublie pas certains fondamentaux, en soignant sa gamme sportive « S », toujours identifiable au premier coup d’œil avec sa livrée chic et choc (rétros en alu brossé, jantes de 20 pouces, châssis sport baissé de 10 mm…). Mais la vraie nouveauté, c’est que désormais, les S5 et S7 Sportback, mais aussi S6 berline et Avant, vont carburer au… mazout ! Un choix logique, les diesels d’aujourd’hui parvenant à combiner couple à bas-régime, performances très élevées, mais aussi sobriété, et donc, faibles rejets et bonne autonomie. A l’instar du très convaincant SQ7, ces nouvelles Audi « S » disposent d’une électrification de bord 48 volts, permettant d’alimenter le réseau de bord dont un compresseur électrique. Une technologie implantée ici sur un V6 3.0 TDI de 349 ch, permettant de délivrer pas moins de 700 Nm de couple constant de 2500 à 3100 tr/mn. Si la S5 Sportback, plus légère et mieux profilée, affiche les plus basses consommations (6,2 l/100 km et 163 g de CO2/km), les plus imposantes S6 et S7 se défendent en ingurgitant 7,6 l/100 km (pour 189 g de CO2). Pas mal pour des autos équipées du quattro capables de couvrir le 0 à 100 km/h de 5 à 6 sec selon les versions, la vitesse maximale de 250 km/h restant un minimum syndical. Direction dynamique, différentiel quattro, amortissement piloté et roues arrière directrices sont autant de dispositifs proposés en option, susceptibles de transformer ces routières de haute volée et centrifugeuse sur les petites routes sinueuses. Dans tous les cas, ce choix prouve que le diesel n’est pas mort, et que ceux qui l’ont enterré un peu vite, feraient bien de reconsidérer leur position, lorsque l’on voit les avancées technologiques incroyables réalisées ces dernières années par ces moteurs.


Partager

Un commentaire

  1. Grimaut Répondre

    Enfin, le diesel réhabilité. Mais, hélas pour les Parisiens, Mme Hidalgo veille: « pas de ça chez moi! ». Est-ce que quelqu’un, quelqu’un de sérieux qu’elle écouterait, pourrait lui expliquer que les moteurs diesel récents (depuis 2016) sont moins pollueurs que les équivalents en essence? C’est prouvé: moins de CO2 et moins de Nox !!
    Merci pour les Parisiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.