Audi Q3 Sportback 45 TFSI

New Look

Non content d’avoir profondément renouvelé son Q3, tout en le bonifiant, Audi lui offre à présent une silhouette inédite à l’arrière de coupé. De quoi attirer dans ses filets une clientèle esthète soucieuse de son apparence. Mais pas que…

Texte et photos Thomas Riaud

En bref
Déclinaison Sportback inédite du Q3
Bientôt disponible en RS de 400 ch
Disponible en 4×2 et 4×4, de 150 à 230 ch
Version essayée : 45 TFSI quattro

Audi Q3 Sportback 45 TFSI face arrière
Ce dérivé Sportback marque surtout sa différence de profil et de trois quart arrière. La finition S line de notre modèle d’essai apporte une incontestable touche de dynamisme avec ses éléments peints en argenté…

Et voilà un SUV de plus ! Oui, mais ce Q3 Sportback n’est pas celui de trop. Pourtant, il joue sur un registre archiconnu chez la concurrence avec, notamment, les Mercedes GLC Coupé, BMW X4 et autres X2. En clair, il s’agit de classiques SUV sur lesquels on a greffé un toit « fast-back » inspiré d’un coupé, ce qui métamorphose la ligne générale, en insufflant une bonne dose de dynamisme. Et cela suffit pour justifier à bon compte des prix encore plus élevés, tout en rentabilisant un peu plus des bases techniques éprouvées. Une formule miracle qu’Audi ne pouvait ignorer plus longtemps, surtout qu’il vient de renouveler entièrement son Q3 de seconde génération, il y a tout juste un an. Pourtant, bien qu’arrivant bon dernier sur cette niche des SUV-coupés, force est de constater qu’Audi n’a pas été aussi créatif pour créer cet inédit dérivé Sportback qu’avec son Q8, pendant coupé du Q7.

Car pour faire simple, le constructeur aux Anneaux s’est contenté de reprendre à son compte la recette testée avec succès chez ses rivaux, en coiffant son Q3 d’un toit en pente douce, ce qui modifie la perception de l’arrière. J’entends d’ici les mauvaises langues dire que je suis simplement parti « essayer un coffre », puisqu’il s’agit toujours d’un Q3 ! C’est archi-faux, et ce, pour plusieurs raisons. Déjà, en dépit des apparences, près de 80% des pièces de tôlerie sont exclusives à cette variante ! Outre la courbure du toit et la vitre de custode, naturellement redessinées, les ailes sont plus galbées, les boucliers dotés de généreuses entrées d’air trapézoïdales sont retravaillés et même la calandre single frame est repensée, en laissant apparaître un joli motif alvéolé de type nid d’abeille.

« Voilà un SUV de plus. Mais ce Q3 Sportback n’est pas celui de trop »

Par ailleurs, pas moins de onze couleurs extérieures sont proposées, certaines teintes venant de faire leur entrée au nuancier, comme ce très flashy « Bleu Turbo » qui caractérise notre modèle d’essai. Dans la version de base, les éléments de la partie inférieure de la carrosserie sont peints en gris Manhattan, une couleur contrastante qui souligne le caractère du SUV. Dans l’extérieur S line, les pare-chocs, les bordures des passages de roues et les bas de caisses sont également peints dans des couleurs distinctives. Sur demande du client, ces éléments peuvent être peints de la même couleur que la carrosserie. Au-delà de ces détails, on peut dire qu’Audi est allé loin dans les modifications, puisque la voiture perd 29 mm en hauteur (1m56) et gagne 16 mm en longueur, ceci au bénéficie de la ligne. Et pour offrir un agrément de conduite en rapport, Audi a revu et corrigé les liaisons au sol. Les voies sont légèrement plus larges, et les lois d’amortissement sont spécifiques, pour limiter les prises de roulis et améliorer le dynamisme de conduite…

Audi Q3 Sportback 45 TFSI avant/ arrière

Plus esthétique… et aussi pratique !

Généralement, en optant pour un style qui privilégie la sportivité, cela se fait un peu au détriment des aspects pratiques. Mais pas ici. Malgré l’inclinaison du pavillon, Audi est parvenu à préserver une garde au toit très correcte pour loger deux adultes à l’arrière, et l’assise banquette fractionnable reste coulissante sur 13 cm, ceci afin d’offrir une vraie modularité. Voilà autant d’astuces qui changent la vie au quotidien… et qui sont tout bonnement inexistantes chez la concurrence ! Plus fort encore, Audi est parvenu à préserver la capacité du coffre, de l’ordre de 530 litres sous la tablette (1400 litres en break), ce qui en fait l’un des plus logeable de la catégorie.

Et en restant parfaitement objectif, force est de reconnaître que le traitement de cet habitacle est une réussite. Excepté la présence de plastiques rigides dans les parties basses de la console, la finition ne prête pas le flanc à la critique. La planche de bord, entièrement digitale, est subtilement orientée vers le conducteur, comme dans les BMW ou Alfa des bonnes années, et une bande en Alcantara vient, en option, apporter une once d’élégance, à la façon des Lancia des années 80. Quant à la dotation de série, elle reste étroitement liée à celle du Q3 « normal », sauf qu’elle gagne qu’elle équipements supplémentaires comme la suspension Sport, la direction progressive, un pack alu extérieur, la technologie LED pour tous les phares et un hayon électrique.

Audi Q3 Sportback 45 TFSI roulant

Ce positionnement plus haut de gamme se répercute sur des prix déjà élevés, cette déclinaison Sportback étant environ 3000 € plus chère à motorisation et finition égales que le Q3, mais en tenant compte de ce surplus d’équipement, l’écart se réduit à 1500 €. Un surplus qui s’ajoute à des sommes déjà rondelettes, si bien qu’en variante 45 TFSI de 230 ch en exécution Design, ce Q3 Sportback propose ses services à partir de 49 760 €. Le nôtre, en finition S line, s’affiche à partir de 53 360 €. Sans doute « pas assez cher, mon fils », car avec quelques belles options supplémentaires, la douloureuse de notre modèle d’essai grimpe à plus de… 65 000 €, hors malus ! Décourageant…

Cœur de GTI

En attendant la très méchante variante RS (5 cylindres 2.5 TFSI de 400 ch), prévue pour début 2020, c’est notre variante 45 TFSI qui fait figure de petite sportive. Une sportive sur laquelle on a greffé le cœur de la Golf GTI, ce 2.0 litres turbo délivrant 230 ch et 350 Nm de couple. Bien sûr, le Q3 fût-il Sportback reste plus haut et donc moins aérodynamique qu’une Golf, mais aussi plus lourd (1700 kg). Couplé d’office à la transmission intégrale et à la boîte S-tronic à 7 rapports et double-embrayage, notre SUV séduit par son évidente bonne volonté (0 à 100  km/h en 6,3 sec – 233 km/h maxi). Du moins passé le cap des 2000 tr/mn, car il y a une certaine inertie en dessous, à mettre au crédit de la gestion de la boîte, qui manque de réactivité en conduite sportive. Un style de conduite qu’apprécie modérément le moteur, franchement porté sur la boisson dans ces conditions, en pouvant engloutir plus de 15 l/100 km. Au moins vous ferez le bonheur de votre pompiste…

Audi Q3 Sportback 45 TFSI volant

La gestion de l’amortissement est heureusement plus convaincante. Malgré l’adoption de belles jantes larges optionnelles de 20 pouces (18’’ en série), notre Q3 Sportback reste confortable sans se dépareiller de la belle rigueur dans les virages. S’il accuse moins de roulis que le Q3 des familles, il demeure néanmoins un compagnon de route très fréquentable, les sièges aidant à maintenir fermement le corps dans les virages, mais aussi au freinage, les 4 disques assurant mordant et endurance. Un bon point également pour l’assise, réglable en longueur, permettant de ne pas fatiguer sur les longs trajets. Nul doute que ce Q3 ne mise pas tout sur son physique avantageux : il offre une synthèse très convaincante de ce que l’on peut attendre d’un SUV compact premium…

L’avis d’Avus

Non content de présenter un physique sexy, ce Q3 Sportback se montre presque aussi facile à vivre que son frère à carrosserie « break », et ce, malgré une garde au toit moindre. Même s’il n’en fait pas cadeau, il gagne par ailleurs des équipements appréciables, renforçant encore son pouvoir de séduction. Un pouvoir qui s’étale au grand jour, dès que la route se fait sinueuse, ce dérivé Sportback faisant montre d’un comportement encore plus agile et dynamique, sans pour autant nuire au confort. Dans ce domaine seul le BMW X2, semblable à un gros karting, fait mieux. Mais au final, le Q3 Sportback s’impose pour sa remarquable homogénéité. Des qualités facturées comme toujours au prix fort…

Audi Q3 Sportback 45 TFSI interieur
Sans surprise, cette inédite variante « Sportback » hérite de la planche de bord du Q3 normal. On ne portera pas plainte tant celle-ci est bien agencée et agréable à l’œil. Quant au coffre, il ne perd rien en capacité !

Fiche Technique
Audi Q3 Sportback 45 TFSI

  • Moteur 4 cyl. turboet injection directe, 1984 cm3
  • Puissance (ch à tr/mn) 230 à 4000
  • Couple (Nm à tr/mn) 350 à 1500
  • Transmission sur les 4 roues (quattro type Haldex)
  • Boîte S tronic à 7 vitesses
  • Freins 4 disques ventilés
  • Pneumatiques 235/55 R 18 (AV et AR)
  • L x l x h (en m) 4,50 x 1,85 x 1,56
  • Poids à vide (kg) 1695
  • 0 à 100 km/h (sec) 6,3
  • Vitesse maxi (km/h) 233
  • Rejets de CO2 (gr/km) 164
Moteur Audi Q3 Sportback 45 TFSI
En attendant une méchante version RS de 400 ch, cette version 45 TFSI fait office de petite sportive en héritant du bloc de 230 ch de la Golf GTI. Dommage que la sonorité ne soit pas plus travaillée…

Les plus

  • Ligne sportive et agréable
  • Aspects pratiques préservés
  • Agrément de conduite

Les moins

  • Prix délirants
  • Boîte S tronic trop lente
  • Consommation élevée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher une voiture