radars

Au moins 60% de radars HS !

Le nouveau Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, bien embarrassé par les dégradations multiples qui impactent les radars depuis le 1er juillet dernier, date de l’entrée en vigueur des 80 km/h, aura mis du temps à lâcher un chiffre pour quantifier cette casse inédite, ceci afin « d’éviter toute surenchère ». Le résultat est de 60% au niveau national, et de près de 95% dans certains départements ruraux ! Des départements plus durement impactés que d’autres par la mesure débile des 80 km/h chère à Edouard Philippe, une « connerie » selon l’aveu même du Chef de l’Etat, tandis que Gérard Colomb, prédécesseur de Castaner, avait pudiquement avancé un « joker » à ce sujet, ce qui en dit long sur le fond de sa pensée. Comme nous l’avons toujours dit – et écrit – cette mesure imposée brutalement sans aucune concertation, malgré une opposition nationale massive et inédite, n’a finalement d’autres effets que de gonfler les recettes de ces mêmes radars, perçus de plus en plus comme des pompes à fric. Preuve en est, malgré ces dégradations et des vitesses en hausses de 20%, les chiffres de la mortalité n’ont cessé de s’améliorer (-1,6% sur les 6 derniers mois de 2018), signe que nous sommes bien dans de la « sécurité rentière », et que les radars ne servent à rien, excepté faire les poches des automobilistes. Même si abîmer un radar reste, pour mémoire, un délit puni plus sévèrement qu’une agression crapuleuse d’une mamie (l’Etat n’a pas les mêmes priorités que les nôtres !), cette situation a plutôt tendance à nous réjouir dans la mesure où elle traduit fidèlement l’overdose des français vis-à-vis de cette politique bête et méchante, qui pollue le quotidien de tous depuis plus de 15 ans. Cerise sur le gâteau, ces dégradations ne nous coûteront rien, dans la mesure où ce sont les recettes (et donc les PV) de ces véritables machines à sous qui servent à financer l’entretien et l’implantation des radars par des sociétés privées. En clair, si cela continue, cette belle mécanique bien huilée risque d’exploser en vol ! Au moment où l’on est en plein « grand débat national », ce serait l’occasion rêvée pour l’Etat d’en prendre acte et de changer enfin de logiciel, en ciblant d’abord les consommations excessives d’alcool, de drogues et de médicaments, plutôt que la vitesse, la vitesse et encore la vitesse. Chiche ?


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.