Audi-e-tron

Audi e-tron Vision Gran Turismo :

D’habitude, les jeux vidéo de voitures s’inspirent d’authentiques modèles par souci de réalisme. Sauf que dans ce cas précis, Audi est parti d’un prototype réalisé en 3D pour le célèbre jeu Gran Turismo, pour ensuite le faire « en vrai ». Le mieux dans tout cela c’est qu’il ne fait pas semblant de rouler…

Audi-e-tron-2

En bref
Prototype roulant issu du jeu Gran Turismo
Modèle unique 100% électrique, animés par 3 moteurs
Puissance : 815 ch, 990 Nm instantanés
Performances : 0 à 100 km/h en 2,5 sec, 250 km/h

Cette auto a beau être incroyable et spectaculaire, elle est totalement méconnue du grand public. Dommage, car seuls les geeks habitués à empoigner leur joystick pour jouer à Gran Turismo, sur PlayStation 4, mais également les (rares) amateurs de Formule E – le Championnat de monoplaces électriques dans lequel Audi est officiellement engagé- la connaissent. Mais vous n’aurez désormais plus d’excuse lorsqu’un petit malin, pendant une soirée branchée, fera son intéressant en évoquant la nouvelle Audi e-tron Vision Gran Turismo. Avant de vous parler de cette fabuleuse voiture, il convient de s’arrêter un moment sur son patronyme, qui a son importance. Le terme « Gran Turismo » fait bien sûr clairement référence au jeu éponyme pour laquelle elle a été initialement imaginée. Et si vous êtes un fidèle lecteur d’Avus, vous savez désormais que le terme « e-tron » (prononcez « i-tronne », à l’anglaise s’il-vous-plaît !) désigne, chez Audi, les modèles hybrides et électriques. Dans ce cas précis, ce coupé sportif est en effet bien 100% électrique, mais nous y reviendrons plus tard. Reste le mot « vision », qui est ici probablement le plus important. Cette auto a beau être incroyable et spectaculaire, elle est totalement méconnue du grand public. Dommage, car seuls les geeks habitués à empoigner leur joystick pour jouer à Gran Turismo, sur PlayStation 4, mais également les (rares) amateurs de Formule E – le Championnat de monoplaces électriques dans lequel Audi est officiellement engagé- la connaissent. Mais vous n’aurez désormais plus d’excuse lorsqu’un petit malin, pendant une soirée branchée, fera son intéressant en évoquant la nouvelle Audi e-tron Vision Gran Turismo. Avant de vous parler de cette fabuleuse voiture, il convient de s’arrêter un moment sur son patronyme, qui a son importance. Le terme « Gran Turismo » fait bien sûr clairement référence au jeu éponyme pour laquelle elle a été initialement imaginée. Et si vous êtes un fidèle lecteur d’Avus, vous savez désormais que le terme « e-tron » (prononcez « i-tronne », à l’anglaise s’il-vous-plaît !) désigne, chez Audi, les modèles hybrides et électriques. Dans ce cas précis, ce coupé sportif est en effet bien 100% électrique, mais nous y reviendrons plus tard. Reste le mot « vision », qui est ici probablement le plus important.

Audi-e-tron-3

Le cockpit est très proche d’une voiture de course classique, avec un « volant » multifonction qui regroupe l’essentiel des données. Seule différence notable : l’absence de bruit de moteur.

Certes, son sens est double, car on peut d’abord comprendre que c’est la proposition imaginée par Audi pour les développeurs du jeu Gran Turismo… à l’instar d’ailleurs de tous les autres constructeurs qui ont la chance d’y être présents. Mais en lisant entre les lignes, et en observant justement attentivement les lignes de ce prototype, on peut également comprendre qu’il préfigure le style des futures Audi sportives. Lesquelles ? Il est trop tôt pour le dire, mais on sait qu’Audi va probablement bouleverser sa gamme à moyen terme, à l’horizon 2025. Si rien n’est encore acté, toutes les options sont sur la table, et le constructeur ne s’interdit rien. Il se murmure qu’Audi songerait (notez le conditionnel !) à arrêter la R8, à la fois peu rentable et trop proche en positionnement (et techniquement) de la Lamborghini Huracan. L’iconique TT est également sur le grill, car il est devenu trop encombrant en redoutable version RS face aux Porsche Boxster S et Cayman. Du coup, il n’est pas impossible que ces deux modèles « plaisir » soient remplacés par une seule auto inédite, se situant à mi-chemin entre le TT et la R8. C’est là que le terme « vision » prend, d’un seul coup, tout son sens, et que ce concept signé Marc Lichte n’a probablement rien de gratuit…

Audi-e-tron-5

Dessinée par un Marc Lichte bien inspiré, de nombreux éléments stylistiques de l’e-tron Vision Gran Turismo se retrouveront sur les futures Audi électriques.

Vision d’avenir ?

Si la future sportive Audi ressemble à ce sublime concept, on ne perdra pas au change, même si on peut légitimement regretter la disparition possible des TT et R8 ! Très longue, mais aussi large et ultra-basse, cette GT au look futurisme, mais néanmoins réaliste, en impose. A l’instar des autres Audi e-tron, naturellement privées de moteur thermique, la Vision Gran Turismo adopte une calandre singleframe pleine, très travaillée, présentant un « effet 3D » pour le moins saisissant. De chaque côté prennent place des ailettes, sur lesquelles sont juchées des optiques full LED fines et menaçantes, lovées sous les rebords du capot bombé. Un capot présentant un gros extracteur d’air en son centre, comme sur des nombreuses voitures de compétition. Si la silhouette apparaît comme très classique, avec un habitacle rejeté derrière un long capot, ce profil demeure en revanche très travaillé, dans le moindre détail. Contrairement aux portières cintrées, situées au plus près de l’habitacle, les ailes apparaissent au contraire comme bodybuildées, puisqu’elles servent directement l’aérodynamique, en intégrant chacune des écopes, indispensables pour canaliser les flux.

Audi-e-tron-7

L’Audi e-tron Vision Gran Turismo est convoquée à chaque Grand Prix de Formule E.

Les ailes avant évacuent l’air chaud des freins, tandis que les ailes arrière captent au contraire de l’air frais, pour le diriger vers le moteur. Vers les 2 principaux moteurs devrais-je dire, l’avant devant se contenter d’un seul bloc électrique. En cumulant toute la puissance disponible, ces 3 moteurs alimentés par une batterie de 66 kWh provenant du département R&D d’Audi, délivrent l’équivalent de… 815 ch, soit 210 ch de plus qu’une R8 V10 ! Plus impressionnant encore est la valeur de couple obtenue, de l’ordre de 990 Nm, les 1200 Nm étant même possibles. Un couple de supertanker distribué sur les 4 roues (oui, c’est évidemment une quattro !) immédiatement, sans le moindre temps mort ! Pourtant, malgré une filiation évidente avec le monde de la course, ce concept accuse près de 1500 kg sur la balance, ce qui fait beaucoup.

La raison est double… Ce « one shot » qui ne restera en l’état qu’un simple engin de démonstration, construit de surcroît à la va-vite avec les moyens du bord, embarque non seulement quelques centaines de kilos de batteries, mais il est, en plus, en acier au niveau du châssis. Dommage, car avec ses suspensions à double triangulation avant et arrière, ses pneus slicks Pirelli et ses puissants freins en carbone-céramique signés AP Racing, on n’ose imaginer ce que donnerait la même voiture construite avec une structure allégée en aluminium ou en carbone. Car croyez-moi, cette voiture électrique qui fait actuellement l’ouverture des Grands Prix de Formule E sait lâcher les watts !

Haute Tension

S’installer à bord de l’étroit cockpit, dont l’accès est entravé par l’arceau-cage, réclame souplesse et contorsions, comme pour prendre place comme dans toute voiture de course. L’ambiance à l’intérieur n’est guère différente, et l’essentiel des commandes et des informations sont regroupées sur le volant. Une fois sanglé dans les sièges baquets ultra-enveloppants et plutôt confortables, à part les bras et les jambes, il devient impossible de bouger un cil. C’est heureux, car c’est Dindo Capello, triple vainqueur des 24 H du Mans (sur Bentley Speed 8 et Audi R10 TDI), qui est mandaté pour servir de chauffeur. Evidemment, le costume triste à la « Men In Black » des Uber n’a pas lieu d’être : casque et combinaison sont ici de rigueur. Dans une voiture électrique ? Oui, car celle-ci n’a rien à voir avec un gentil mixeur façon Autolib !

Audi-e-tron-8

L’Audi e-tron Vision Gran Turismo vous retourne le cerveau et vous enfonce les orbites à chaque accélération ! La puissance maxi de 815 ch déboule, d’un coup, sans prévenir !

Cela saute comme une évidence, à la première accélération. Malgré la transmission intégrale quattro, qui répartit la puissance sur les 4 roues, on sent que les pneus souffrent et peinent à trouver du grip face au tsunami de watts qui déboule sans prévenir. A vrai dire, on a l’impression d’être un élastique tendu à mort, que l’on lâcherait d’un coup. Avec seulement 2,5 secondes pour fusiller le 0 à 100 km/h, soit un temps comparable à celui d’une monstrueuse Bugatti Veyron Grand Sport de 1200 ch, on a la nuque qui part brutalement en arrière, la tête venant s’écraser au fond des baquets. La tête et tout le reste d’ailleurs, chaque accélération faisant penser à un uppercut de Mike Tyson. L’Audi e-tron Vision Gran Turismo semble raccourcir les lignes droites en fonçant sans faiblir vers l’horizon (250 km/h maxi).

C’est grisant, même s’il manque d’après nous quelque chose d’essentiel, comme en guise d’accompagnement les rugissements communicatifs et grisants d’un moteur à explosion. Ben oui, imaginez l’enterrement de notre Johnny national avec un cortège de Harley électriques, cela aurait été forcément moins grandiose. En contrepartie, ce silence relatif permet de découvrir des sons jusque-là inconnus, comme l’air qui s’écoule sur la carrosserie, mais aussi les pneus qui s’écrasent dans les virages, ou encore le bruit des freins martyrisés, qui souffrent à chaque grosse décélération. Des freinages aussi éprouvants que les remises en orbite, qui laissent entrevoir les possibilités offertes par une voiture électrique, capable de donner du plaisir en un instant, sans la moindre inertie, d’une simple flexion du gros orteil droit. Mais pas trop longtemps… Non pas que les batteries soient déjà vides (bien qu’à ce rythme là, l’autonomie doit être limitée !), mais il est temps de faire un tour à vitesse réduite pour refroidir les freins, puis de rentrer aux stands pour céder ma place à un autre invité. Telle est la vocation de ce show-car unique en son genre. Unique, mais pas destiné à rester sans lendemain…

L’avis d’Avus

Clairement, jamais un moteur électrique n’offrira les « bonnes vibrations », incomparables, d’un bon vieux bloc à explosion, mais cette technologie distille d’autres saveurs plutôt agréables. Tant mieux, car Audi va élever les voitures électriques en batterie ! Il ne fait aucun doute que cette très exclusive et prometteuse e-tron Vision Gran Turismo aura bientôt des petites sœurs. Cela va commencer par le SUV e-tron quattro, annoncé pour la fin de l’année (et dévoilé en avant-première mondiale à l’Audi Summit de Bruxelles, fin août), puis d’autres modèles inédits viendront compléter la gamme électrique, dont une berline sportive surbaissée, dotée d’une autonomie annoncée à 400 km. C’est certain, chez Audi, le courant n’a pas fini de passer avec les clients !


Fiche Technique : Audi e-tron Vision Gran Turismo

  • Moteur : 3 moteurs électriques (2 AR, 1 AV) + batteries de 66 kWh
  • Puissance maxi (ch) :  815
  • Couple maxi (Nm) : 990 immédiats (1200 Nm possibles)
  • Transmission : Intégrale, boîte à 1 rapport
  • Freins : Disques ventilés en carbone-céramique (AV et AR)
  • Dimensions L x l x h (m) : 5,14/1,98/1,17
  • Poids (kg) : 1450
  • Pneus AV/AR : 325/705 R 18 (slicks Pirelli)
  • Vitesse maxi (km/h) : 250
  • 0 à 100 km/h (sec) : 2,5
  • Émissions CO2 (g/km) : 0 

On aime

  • Ligne sublime !
  • Accélérations démoniaques
  • Aucune pollution en roulant
  • Silence de fonctionnement

On aime moins

  • Silence de fonctionnement !
  • Construction et dépollution énergivores
  • Autonomie limitée
  • Temps de charge longs
  • Exemplaire unique

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.