Elaine

Elaine, je m’appelle Elaine…

Vous vous souvenez de « Hal » dans le film « 2001 L’Odyssée de l’espace » ? Stanley Kubrick avait donné un petit nom à cet ordinateur surpuissant qui gérait le vaisseau, pour le rendre plus familier et fréquentable des humains. Il en va de même avec cette Audi « Elaine » dévoilée à Francfort, un véritable concentré d’intelligence artificielle. Si nous ne pouvons que saluer la prouesse technologique, les applications rendues possibles par cette voiture donnent le tournis… et font peur. Car nous sommes désormais en plein « Big Brother » avec cette auto parfaitement autonome, classée en niveau 4. Passons rapidement sur la forme, même si la ligne ne manque pas de saveur. Elaine s’inspire directement du style sportif du concept de l’Audi e-tron Sportback qui a été dévoilé au Salon de Shanghai. Vous avez devant les yeux une déclinaison du futur Q8, pendant de l’A7 Sportback mais en version SUV.

Elaine

Elaine se présente donc comme un beau brin de fille de 4m90 de long, bien à l’aise dans ses baskets, des jantes en alliage de 23 pouces. Ce SUV au look de coupé sportif est 100% électrique, et Audi annonce plus de 500 km d’autonomie. Il faudra pour cela ne pas trop se laisser tenter par la puissance disponible, puisqu’Elaine embarque un moteur électrique sur le train avant, et deux autres moteurs du même type à l’arrière, ceci afin d’équilibrer les masses et de transformer la voiture en une vraie quattro. La puissance cumulée fait saliver, avec pas moins de 320 kW, et même jusqu’à 370 kW en fonction « boost », le temps d’un dépassement. Une manœuvre qui sera effectuée en un temps record, Elaine sprintant en 4,5 sec sur un 0 à 100 km/h ! Pour recharger, cela pourra se faire sur une prise rapide avec un câble dédié, ou par induction, sur des places prévues à cet effet.

Mais Elaine est surtout et d’abord une grande fille indépendante qui se gère toute seule… Bardée de capteurs, de radars et d’un processeur de dernière génération, Elaine peut sortir seule de sa place de parking et venir vous récupérer, si vous lui demandez, avec l’aide de votre smartphone. Une fois à bord, vous pourrez sur les itinéraires balisés, en ville comme sur autoroute (dans la limite de 130 km/h), lui confier complètement les commandes, Elaine pouvant doubler seule et se rabattre d’elle-même sur sa file. Cette conduite autonome est appelée chez Audi la « 25ème heure ». En clair, cela permet de vous dégager du temps libre pour vous reposer, regarder un film ou travailler via le dispositif embarqué de visioconférence. A n’en pas douter, dans un futur proche, il y en a qui vont faire des heures sup’ ! Mais il y a plus inquiétant encore…

Elaine

Elaine est bien sûr hyperconnectée, et elle dispose d’un PIA (Assistant Personnel Intelligent), c’est-à-dire une intelligence artificielle qui analyse au fil des jours votre comportement et connaît vos habitudes pour vous suggérer d’écouter telle ou telle radio, de sélectionner tel type d’information ou vous proposer un itinéraire. Des données sensibles stockées et protégées, paraît-il, dans un « cloud » Audi, une base de données géante accessible par le client, et pouvant sur demande être transférée à un autre véhicule. Plus fort encore, le conducteur portera un bracelet connecté à la voiture, pour que cette dernière puisse analyser en temps réel votre rythme cardiaque, niveau de stress ou de fatigue, ou encore votre température corporelle. Elaine sera ainsi en mesure de vous aider à vous relaxer via les sièges massant, d’ajuster la température de l’habitacle ou encore d’alerter les secours en cas de malaise.

Car votre nouvelle copine Elaine est en plus dotée de la fonction « Car to x », c’est-à-dire qu’elle communique en temps réel avec son entourage direct, les voitures comme les infrastructures, ceci afin d’anticiper un éventuel accident sur le parcours prévu. L’histoire ne dit pas si Elaine va vous « balancer » automatiquement aux forces de l’ordre pour votre bien si vous dépassez la limitation de vitesse. On verra bien ce que le futur proche nous réserve, car tout ceci sera possible, en série, dès 2020. C’est ça le progrès ! Mais ce qui peut sembler être un rêve d’ingénieur est, d’après nous, un véritable cauchemar. Car pour qui aime véritablement l’automobile, le vrai plaisir est lorsque seul le conducteur est connecté à sa voiture et reste maître de son libre-arbitre !

En bref
Concept de voiture autonome classée en niveau 4
Première application prévue dès 2020
SUV 100% électrique, 500 km d’autonomie
Puissance : 320 kW, 0 à 100 km/h en 4,6 sec

Elaine


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.